Log in

UNE VIOLONISTE JOUE PENDANT SON OPÉRATION DU CERVEAU

Une violoniste a aidé les médecins à ne pas endommager une zone importante de son cerveau en jouant de son instrument pendant l'opération destinée à enlever sa tumeur, a annoncé l'hôpital de King's College à Londres.

Les chirurgiens ont mis au point une technique permettant de vérifier en temps réel que les zones du cerveau responsables du mouvement des mains n'étaient pas affectées pendant cette procédure délicate, a précisé l'hôpital mardi sur son site.

Dagmar Turner, musicienne de 53 ans, membre de l'Orchestre symphonique de l'île de Wight (sud de l'Angleterre), a été diagnostiquée en 2013 d'une tumeur à la croissance lente. Elle a demandé à être opérée lorsque la tumeur s'est développée. L'opération a eu lieu le mois dernier. 

L'idée de faire jouer la musicienne en la réveillant au milieu de l'opération visait à protéger en particulier d'importantes cellules situées dans le lobe frontal droit de son cerveau. 

Cette zone, située juste à côté de celle opérée, contrôle entre autres la main gauche, essentielle pour jouer de l'instrument.

90% DE LA TUMEUR A ÉTÉ ENLEVÉE

«L'idée de ne plus pouvoir jouer me brisait le cœur», a expliqué Mme Turner, qui a remercié l'équipe médicale pour avoir fait «tout son possible», allant même jusqu'à prévoir dans quelle position l'opérer pour qu'elle puisse jouer.

«Nous pratiquons environ 400 résections (ablation de tumeurs) par an, ce qui implique souvent de réveiller des patients pour qu'ils répondent à des tests de langage», a expliqué le chirurgien responsable de l'opération Keyoumars Ashkan, «mais c'était la première fois que je faisais jouer d'un instrument à un patient».

Selon lui, 90% de la tumeur a été enlevée, «dont toutes les zones suspectées d'activité agressive», tout en permettant à la violoniste de «conserver le plein usage de sa main gauche». 

«Grâce à eux, j'espère pouvoir réintégrer mon orchestre très bientôt», s'est félicitée Mme Turner, qui est sortie de l'hôpital trois jours après son opération. la suite ici 

  • Publié dans Santé
  • Ecrit par
Mots-clés associés

CORONAVIRUS, EN DIRECT : PRÈS DE 1.900 MORTS, L'OMS MET EN GARDE CONTRE TOUTE MESURE DISPROPORTIONNÉE

Le coronavirus, récemment nommé «Covid-19» par l'OMS, parti de la ville chinoise de Wuhan, se propage toujours. Ce mardi 18 février, on compte près de 1.900 morts en Chine. Chaque jour, partout dans le monde, des cas de contamination sont découverts. L'inquiétude grandit.

> Le bilan grimpe en Chine : on compte près de 1.900 morts et 72.300 personnes contaminées, dépassant ainsi le bilan du Sras.

> Un premier mort a été annoncé en France samedi 15 février.

> Le chef de l'OMS évoque une «très grave menace pour le monde».

06H46

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a mis en garde contre toute mesure «disproportionnée» face au coronavirus, alors que l'épidémie a déjà fait près de 1.900 morts. Le nombre de contaminations en Chine continentale (hors Hong Kong et Macao), a grimpé mardi à 72.300. Ailleurs dans le monde, environ 900 personnes contaminées ont été recensées dans une trentaine de pays et territoires.

Mais l'OMS s'est voulue rassurante lundi : en dehors de la province chinoise du Hubei (centre), épicentre de l'épidémie, la maladie Covid-19 «touche une très petite proportion de la population» et son taux de mortalité n'est pour l'heure que d'environ 2%. Le principal foyer de contamination hors de Chine reste le paquebot de croisière Diamond Princess, placé en quarantaine début février dans la baie de Yokohama près de Tokyo, après un test positif sur un croisiériste débarqué à Hong Kong.

Ses plus de 3.700 passagers avaient reçu l'ordre de rester dans leur cabine pendant deux semaines. Mais cela n'a pas empêché la propagation du virus : au moins 454 personnes ont été contaminées à bord. Plusieurs pays ont commencé à évacuer leurs ressortissants. Plus de 300 Américains ont ainsi été rapatriés par avion vers les Etats-Unis, où ils ont entamé lundi une quarantaine de 14 jours -- la durée maximale supposée de l'incubation.

06H27

La Chine a annoncé mardi une exemption de droits de douane punitifs qu'elle imposait dans le cadre de sa guerre commerciale avec les Etats-Unis sur certains équipements médicaux américains importés, afin de mieux contrer l'actuelle épidémie de pneumonie virale. Des équipements utilisés pour la transfusion de patients ou mesurer la pression artérielle seront ainsi exemptés de droits de douane à partir du 2 mars, selon une liste publiée par la Commission des droits de douane du gouvernement.

LUNDI 17 FÉVRIER

21H45

Treize Américains considérés comme à «haut risque» ont été placés à l'isolement dans un hôpital du Nebraska après avoir été évacués d'un paquebot contaminé par le nouveau coronavirus au large du Japon, ont indiqué les autorités.

20H38

Sur les douze cas confirmés d'infection par le nouveau coronavirus en France, six personnes restaient hospitalisées lundi soir, a indiqué le nouveau ministre de la Santé Olivier Véran, après avoir rendu visite à une patiente à l'hôpital Bichat à Paris.

19H46

Les autorités de santé chinoises ont demandé lundi aux personnes guéries du coronavirus de donner leur sang afin d'en extraire le plasma pour soigner les malades qui sont encore dans un état grave.

Les laboratoires pharmaceutiques sont engagés dans une course contre la montre pour élaborer un traitement et un vaccin contre cette maladie qui a déjà infecté plus de 70.500 personnes et en a tué au moins 1.770 en Chine.

18H43

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a estimé lundi qu'il n'était pas nécessaire de suspendre les croisières, soulignant son opposition à toute "mesure de portée générale" de ce type face au nouveau coronavirus. "Les mesures doivent être proportionnées à la situation, prises sur la base de preuves et d'éléments de santé publique. Et des mesures de portée générale peuvent ne pas être utiles", a déclaré aux médias le directeur de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, ajoutant que "le risque zéro n'existe pas".

17H12

Chanel a annoncé le report d'un défilé prévu en mai à Pékin. La maison de haute couture a pris cette décision face à la «situation actuelle et en prenant en compte les recommandations des autorités chinoises». 

16H54

Le Salon international des inventions de Genève, qui devait se tenir le mois prochain avec de nombreux professionnels asiatiques et notamment chinois, a été reporté en raison de l'épidémie du nouveau coronavirus, ont annoncé lundi les organisateurs. La 48ème édition de cette manifestation est désormais prévue du 16 au 20 septembre, au lieu des 25-29 mars.

12H55

L'épidémie de nouveau coronavirus reste «la priorité numéro 1» du ministère de la Santé, a assuré lundi le nouveau titulaire du portefeuille, Olivier Véran, lors de la passation de pouvoir avec Agnès Buzyn. La gestion de l'épidémie liée à ce virus qui a touché à ce jour 12 patients sur le territoire français, dont l'un est décédé, «nous mobilise pleinement» et «il s'agit encore de la priorité numéro 1 de ce ministère», a déclaré M. Véran, ajoutant avoir échangé sur cette situation avec Mme Buzyn avant leurs prises de parole.

«Je partagerai avec les Français l'ensemble des informations dont je disposerai, (...) je continuerai de faire des compte-rendus réguliers sur la situation», comme l'ancienne ministre l'a fait depuis le début de la diffusion de l'épidémie de Covid-19 hors de Chine, où le virus est apparu en décembre.

11H46

Un tribunal de Saint-Pétersbourg a ordonné lundi l'hospitalisation de force d'une Russe qui s'était échappée de la quarantaine à laquelle elle était soumise à cause d'un séjour en Chine en pleine épidémie du nouveau coronavirus.

«Le tribunal Petrogradski a satisfait la plainte du médecin-chef de l'hôpital Botkine sur le placement de force à l'hôpital d'Alla Ilina. La décision est à exécuter immédiatement», a indiqué à l'AFP la juridiction. Alla Ilina, âgée de 33 ans, a été escortée par des huissiers vers une ambulance garée non loin du tribunal, selon des images de la télévision locale. La jeune femme avait été hospitalisée le 4 février à Saint-Pétersbourg (nord-ouest) en raison d'un mal de gorge, peu après des vacances en janvier en Chine, en proie à l'épidémie du nouveau coronavirus.

Trois jours plus tard, elle a forcé la serrure électronique dont était équipée la porte de sa chambre d'hôpital et en est sortie, publiant ensuite un récit détaillé de son évasion sur sa page Instagram. L'administration de l'hôpital Botkine n'a pas apprécié le geste et son médecin-chef a porté plainte contre Mme Ilina, demandant de la placer de force en quarantaine. Lire Ici 

Mots-clés associés

Se masturber afin de venir en aide aux koalas australiens.

Pour un coût de 69 dollars ! Somme à laquelle vous pourrez ajouter un don supplémentaire de 5, 10 ou 15 dollars si vous le souhaitez. Vous obtenez votre sex toys tout en participant à la lutte contre les incendies en Australie.

C’est une initiative de Geeky sex toys, un site australien de vente d’objets érotiques qui a décidé de commercialiser un godemiché dont l’intégralité des bénéfices sera reversée à la lutte contre les incendies qui ravagent l’Australie.

C’est près de 15000 dollars qui ont déjà été récoltés par le biais de la vente des sex toys.

Ainsi sur son site internet l’entreprise ne manque pas interpeller les visiteurs : 

« Notre pays est dévasté par les incendies et nous avons besoin de votre aide ! La propagation catastrophique des feux est dévastatrice et nos pensées vont à toutes les personnes, à la faune aux terres qui ont été touchées dans toutes l’Australie »

Puis il ajoute : «  lorsque vous achetez notre gode Down-Under Donation, nous renversons 100% des bénéfices directement aux efforts au secours contre les feux de brousse. »

Le sex toys est en silicone, il a les couleurs de l’Australie (vert et or) et créé pour l’occasion, prend à sa base les contours du continent australien ; de plus y est moulé dessus un koala accroché à sa branche.

Cette initiative est dû au fait que, depuis quelques mois, l’Australie est ravagée par des feux de brousses colossaux et incontrôlables attisés par une vague de chaleur historique. Au 15 janvier 2020, près de 8,4 millions d’hectares dévastés et carbonisé plus d’un milliard d’animaux. Un désastre écologique.

Mots-clés associés

DIAMOND PRINCESS LE TITANIQUE DU CORONAVIRUS : UN BATEAU RÉSERVÉ À UNE CLIENTÈLE LUXUEUSE CONTAMINÉ

Depuis lundi 3 février, 3.711 personnes sont confinées à bord du Diamond Princess, navire de croisière mis en quarantaine au large de Tokyo (Japon). A mesure que les jours défilent, l'inquiétude grandit et le nombre de personnes à bord victimes du coronavirus ne fait qu'augmenter, passant de 8 à environ 130 en une semaine.

Le 25 janvier, un passager, un homme de 80 ans, débarqué à Hong Kong, présente d'inquiétants symptômes. Il décide de consulter à terre un hôpital. Les premiers examens réalisés sont rassurants : aucune infection n'est détectée. Par précaution, le Diamond Princess est placé une première fois en quarantaine le samedi 1er février à Naha, sur l'île japonaise d'Okinawa. Puis est autorisé à repartir. Mais rapidement, la nouvelle tombe : l'octogénaire est bel et bien porteur du coronavirus. Une deuxième mise en quarantaine s'impose de façon urgente, d'autant que le sort de 8 personnes à bord présentant de fortes fièvres alerte l'équipage. Le bateau est immobilisé depuis le lundi 3 février aux abords du port de Yokohama.

Vendredi 7 février, un bilan faisait état de 61 personnes porteuses du virus avant d'être largement revu à la hausse le 10 février (environ 130 malades).

Toutes ont été hospitalisées en urgence sur le sol japonais. Le nombre de contaminés pourrait encore continuer à croître ces prochains jours, d'autres tests devant encore être menés, notamment sur des personnes vulnérables.

Parmi les 130 victimes on compte au moins : 2 Australiens, 3 Japonais, 1 Américain, 1 Philippin et 3 Hongkongais. On sait aussi que 3 autres nationalités sont représentées à bord : le Canada, Taïwan et la Nouvelle-Zélande.

Le navire était parti le 31 décembre de Hong Kong, direction le Vietnam, Singapour avant un retour à Hong Kong pour ensuite rallier Taïwan et le Japon. Lire la suite ici

  • Publié dans Santé
  • Ecrit par
Mots-clés associés

Une nouvelle invention donne de l'espoir à tous ceux qui souffrent de ronflements chroniques ...

Des millions de personnes le connaissent - le ronflement. La nuisance numéro un dans la chambre la nuit. Environ un homme sur deux et une femme sur quatre d'âge moyen ou plus ronflent dans leur sommeil. Jadis rejeté comme une simple perturbation agaçante de la paix, le ronflement est désormais reconnu comme un grave trouble du sommeil et de la santé. Ces pertes de sommeil nocturnes peuvent même mettre la vie en danger!

Il existe maintenant un assistant révolutionnaire qui améliore immédiatement la respiration nasale et peut ainsi prévenir le ronflement.

Commençons par le début. lire la suite ici.

Mots-clés associés

LE CORONAVIRUS FAIT DES VICTIMES DE RACISTES ANTI-ASIATIQUES

Depuis le début de l'épidémie du coronavirus, les personnes d'origine asiatique sont victimes d'une explosion des préjugés racistes à leur égard. Stigmatisées, parfois humiliées sur les réseaux sociaux et dans les transports en commun, elles dénoncent un déferlement de haine à l'encontre de leur communauté.

Mots-clés associés