Log in

CÉSARS 2020: «ON EST UNE FAMILLE, ON SE DIT TOUT NON ?» LE DISCOURS QUI FÂCHE D'AÏSSA MAÏGA

Venue remettre le prix du Meilleur espoir féminin lors de la 45e cérémonie des Césars, Aïssa Maïga en a profité pour dénoncer à sa façon le manque de diversité dans le cinéma français.

Aïssa Maïga a débuté son intervention par faire le point des Noires dans la salle. selon ses dires chaque fois qu'elle se retrouve dans une grande réunion du monde du Cinéma, elle ne peux pas s'empêcher de compter le nombre de Noirs dans la salle. avant de lancer avec ironie «On est une famille, on se dit tout non?». 

Un discours percutant qui n'a laissé personne de marbre, alors que la comédienne et d'autres personnalités du cinéma signaient un peu plus tôt une tribune dans Le Parisien dénonçant l'absence d'inclusion et réclamait «plus de visibilité des artistes, réalisateurs et acteurs issus des DOM-TOM et de l'immigration dans le cinéma français».

 

Mots-clés associés

D’OÙ VIENT LA TRADITION DE MARDI GRAS ?

Aujourd’hui, le mardi gras est considéré comme un jour où l’on peut se déguiser et s’amuser.

Mais il s’agit au départ d’une tradition chrétienne et d’une journée durant laquelle «on faisait gras». C’est-à-dire que l’on en profitait pour finir les aliments les plus riches, avant le carême, d’une durée de quarante jours. Durant cette longue période, les chrétiens étaient en revanche invités à faire pénitence par des privations, notamment de viande et de relation conjugale.

Avant le carême, le mardi gras offrait donc une dernière occasion aux habitants de profiter de la vie. En plus des festins, ils avaient pris l’habitude de se déguiser pour jouer des rôles inhabituels (les hommes en femmes, les esclaves en maîtres…). Des réjouissances appelées «carnaval», du latin «carne levare», qui signifie «enlever la chair», et donc entrer en carême.

Mots-clés associés

CINEMA : UN REALISATEUR NOUS REPLONGE DANS LA LAGUNE EBRIE A BORD DU BUS 19 D’AOUT 2011 QUI A ENDEUILLE LA CÔTE D’IVOIRE.

Le réalisateur Owell Brown a projeté, le 14 février dernier à l’institut Goethe, sis à Cocody, sa nouvelle production cinématographique intitulée « ligne 19 »

Il s’agit d’une fiction-documentaire de 85 min tournée entièrement à Abidjan dont la sortie officielle est prévue du 22 février au 22 mars 2020 en salles.

« Nous sommes en août 2011, la guerre est finie depuis trois mois déjà. La vie reprend progressivement son cours normal. Chacun avec son lot de souffrances essaie de reconstruire au sortir de cette crise aux nombreuses conséquences.  Malheureusement, une tragédie vient à nouveau plonger le pays dans le drame. Ces vies et ces univers si différents, les uns des autres étaient loin d’imaginer se croiser brutalement le matin du vendredi 05 août 2011 sur le pont Félix Houphouët-Boigny, dans un accident d’un bus de la ligne 19 ». Des propos extrait du synopsis.

« Ligne 19 » fait voir en scène des acteurs connus du paysage audiovisuel, réveillant ainsi après 09 ans passées, ce drame national qui a causées l’amertume dans les cœurs des ivoiriens.

Le célèbre animateur à la retraite Georges Taï Benson qui dans le rôle d’un mécanicien a un fils dans le bus 19 ; l’artiste Shado Chris dans le rôle d’un jeune homme au chômage, y a sa femme ; l’acteur Franck Vléhi dans le rôle du chauffeur du bus a sa femme qui ayant appris la nouvelle du drame tente de le joindre en vain avec un nouveau-né dans la main, etc.

Des jeux d’acteur émouvants inspirés d’histoires vécues et de témoignages des victimes de cet accident ou de personnes proches de ces victimes.  

Ce drame est survenu, le Vendredi 05 août 2011. A deux jours de la célébration de la fête de l’indépendance, un bus de la Société de transport abidjanais, la ligne 19 reliant Adjamé-Vridi plonge dans la lagune ébrié du côté du pont Félix Houphouët-Boigny. En ce  moment, La Côte d’Ivoire se remettait peu à peu d’une crise postélectorale dans laquelle elle était plongée après le second tour de la présidentielle du 28 novembre 2010.

  • Publié dans Cinéma
  • Ecrit par
Mots-clés associés

DIAM'S OUVRE UNE AGENCE DE VOYAGES RELIGIEUX

Diam’s a révélé son nouveau projet professionnel : elle lance une agence de voyages.

C’est sur son compte Instagram que l’ancienne rappeuse a annoncé l’ouverture d’«Hégires Voyages», une agence spécialisée dans l’organisation de voyages religieux à la Mecque

«Depuis deux ans, je passe énormément de temps à Médine, cette ville si chère au cœur des croyants. Depuis mon premier voyage dans les lieux saints, je nourris un rêve : celui d’ouvrir ma propre agence de voyages et d’offrir à mes frères et sœurs la possibilité de venir faire la Omra (le pèlerinage, ndlr) dans les meilleures conditions, en toute confiance et en toute sérénité», explique-t-elle.

Mélanie Georgiades (de son vrai nom), détaille par la suite les différentes formules proposées par son agence, qui proposera son premier voyage dès le mois de mars.

PRÉSENTE AU CÔTÉ DES VOYAGEURS

Diam’s ne se contentera pas d’un travail d’organisation puisqu’elle sera présente avec ses clients pendant leur séjour à Médine : «Je viendrai à votre rencontre et serai à vos côtés durant la Omra à la Mecque afin de partager avec vous mon expérience et je l’espère des moments forts sur place». «Sachez que c’est un point qui me tient particulièrement à cœur», souligne-t-elle.

Depuis plusieurs mois, l’ancienne rappeuse évoquait un important projet en cours, sans en dévoiler la teneur. Plusieurs rumeurs avaient évoqué diverses hypothèses, notamment une reconversion dans le design. Diam’s n’a  pas manqué de commenter ces rumeurs, affirmant avoir «tout entendu» à son sujet «depuis des mois». «La seule réalité c’est que j’ouvre une agence. Et ça c’est PAS UNE FAKE NEWS», conclut-elle.

  • Publié dans Musique
  • Ecrit par
Mots-clés associés

AUSTRALIE : UN MANNEQUIN DE 21 ANS FAIT UNE CHUTE MORTELLE EN PRENANT UN SELFIE

Elle voulait admirer le lever du soleil. Un mannequin de 21 ans a perdu la vie le dimanche 12 janvier 2020, à Sydney (Australie), après avoir fait une chute de plusieurs dizaines de mètres en prenant en selfie.

Madalyn Davis a franchi les clôtures de sécurité et serait assise au bord de la célèbre falaise de Diamond Bay avant d'immortaliser l’instant à l’aide de son smartphone, rapporte The Sun.

Accompagnée de ses amis avec qui elle s'était rendue à une fête la veille, le modèle britannique, qui partageait régulièrement des photos de ses voyages à travers le monde et de ses shootings sur Instagram, souhaitait admirer le lever du soleil.

Alertée, la police a retrouvé son corps sans vie quatre heures plus tard dans l’océan, non loin du rocher où la jeune femme avait chuté aux alentours de 6 heures du matin. Une enquête a été ouverte pour éclaircir les circonstances du drame, a indiqué la police dans un communiqué. Un rapport sera bientôt délivré par le médecin légiste.

Le spot de Diamond Bay est très prisé par les touristes, qui tentent, non sans se mettre en danger, de prendre la «photo parfaite».

Selon une étude du All India Institute of Medical Sciences de 2018, les accidents de selfies ont fait 259 morts dans le monde entre octobre 2011 et novembre 2017. lire la suite

  • Publié dans People
  • Ecrit par
Mots-clés associés