Log in

COVID-19: mais où est passé le président camerounais ?

Ces derniers jours, un à un, les chefs d’État africains ont pris la parole alors que l’épidémie de Covid-19 se propage dangereusement sur le continent. Mais Paul Biya, lui, reste invisible et silencieux. Une absence qui crée la polémique au Cameroun.

Mais où est passé Paul Biya ? La question agite la scène politique au Cameroun. Alors que près de 1000 malades du Covid-19 ont été recensés dans le pays, le chef d’État camerounais reste toujours invisible. Dans les pays voisins, tous les présidents sont montés au créneau et ont annoncé des mesures pour freiner la pandémie, mais à Yaoundé, c’est le chef du gouvernement qui s’en est chargé.

Une absence qui a amené Maurice Kamto, l’un des principaux opposants, à publier “un communiqué incendiaire”, rapporte Camer.be. Il “a donné sept jours au président Paul Biya pour s’adresser aux Camerounais lui-même et leur dire quelle est la riposte contre le Covid-19” et annoncer des aides aux ménages. Sinon, le principal opposant estime que “cela pourrait conduire au constat de son incapacité à gouverner”.

Cette déclaration a provoqué “l’ire du sérail en place”, relate Camer.be. “Qui êtes-vous pour donner un ultimatum à un chef d’État ? C’est honteux de vouloir utiliser le virus comme minutions politiques”, a déclaré Grégoire Owona, le ministre du Travail, cité par le site d’information.

Président fantôme

S’il règne sans partage depuis trente-huit ans sur le Cameroun – un record mondial de longévité, juste après celui de l’équato-guinéen Teodoro Obiang Nguema –, Paul Biya est souvent un chef d’État fantôme. Il passe beaucoup de temps à l’étranger, notamment dans un palace de Genève. Selon l’ONG anticorruption OCCRP, il y a séjourné plus de quatre ans et demi en temps cumulé depuis son arrivée au pouvoir. Chaque Conseil des ministres, devenu si rare, est un événement.

Il aime tant entretenir le mystère qu’il est souvent bien difficile de savoir où il se trouve. Mais alors qu’il a décrété la fermeture des frontières de son pays le 25 mars dernier pour lutter contre le Covid-19, il semble que cette fois-ci Paul Biya soit bien à Yaoundé, si l’on en croit les télégrammes officiels.