Log in

Santé Canada confirme la contamination de 380 000 tests de dépistage

Santé Canada a confirmé à Radio-Canada que 380 000 trousses de dépistage de la COVID-19, appelées écouvillons, ont fait l’objet d’un rappel urgent du 28 mars au 3 avril en raison d’un problème de contamination.

Radio-Canada révélait le 15 avril, que le Nouveau-Brunswick avait reçu 6400 trousses de dépistage inutilisables.

Le 11 avril 2020, l’entreprise responsable de l’importation de ces écouvillons au Canada, ESBE Scientific, a diffusé un rappel en raison d’un problème de stérilisation des tests de dépistage.

Santé Canada affirme que ESBE Scientific s’est engagée à prendre des mesures correctives et à remplacer le produit.

ESBE fait affaire avec le fabricant chinois Yancheng Rongtai Labware Co. Ltd. peut-on lire dans le rappel publié par Santé Canada.

Le Dr Richard Garceau, microbiologiste-infectiologue au Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont à Moncton, à la tête du laboratoire pour tester la COVID-19 au Nouveau-Brunswick, est l’un de ceux qui ont sonné l'alarme sur la qualité des tests de dépistage.

On s’est fait dire que le gouvernement chinois a eu beaucoup de plaintes, les dernières semaines, liées à la qualité dans son équipement lié à la COVID. Ils ont bloqué beaucoup d’exportations vers les pays pour faire des inspections des usines et des certifications pour s’assurer que ce qui sort du pays soit de qualité adéquate, confiait-il à Radio-Canada le 15 avril.

Des milliers d’écouvillons commandés par Québec pour dépister la COVID-19 qui viendraient d’une livraison reçue de la Chine se sont également avérés potentiellement contaminés.

Le Nouveau-Brunswick a déjà indiqué qu’aucun des écouvillons contaminés n'a été utilisé par le laboratoire du Centre hospitalier Universitaire Georges-L.-Dumont de Moncton.

Santé Canada continuera de traiter avec le fournisseur

L'entreprise responsable des écouvillons au Canada, ESBE Scientific, détient une licence d’établissement pour les instruments médicaux valide.

Santé Canada affirme que le ministère continuera de travailler avec le fabricant pour s’assurer qu’il prend les mesures correctives nécessaires et respecte les protocoles appropriés.

Au moment de la diffusion de l’article, ESBE n’avait pas indiqué si elle faisait encore affaire avec Yancheng Rongtai Labware Co. Ltd.

Récupération des trousses de dépistage

Santé Canada affirme que tous les laboratoires provinciaux de santé publique ont été informés le 13 avril dernier qu’un traitement à l’oxyde d’éthylène permettait de stériliser les écouvillons. Les provinces et les territoires ont le choix entre jeter les écouvillons et les stériliser à nouveau.

Le gouvernement du Canada a commandé plus de 11 millions d’écouvillons auprès de divers fournisseurs et il fournit ou produit d’autres éléments nécessaires pour les tests de laboratoire afin d’appuyer les provinces et les territoires.

Ottawa examine actuellement les moyens de garantir un approvisionnement continu et sûr en écouvillons stériles, y compris les options pour produire et stériliser des écouvillons au Canada.

Un contrat a d’ailleurs été octroyé à l’entreprise PAMA Manufacturing and Sterilization, de Mirabel au Québec, pour la stérilisation des écouvillons.

Mots-clés associés

Lutte contre le Covid-19: les Etats-Unis déboursent 2,5 millions de dollars pour soutenir Madagascar dans ses efforts

L’ambassadeur des Etats-Unis à Madagascar a annoncé, mardi 21 avril, une contribution américaine dans la lutte contre la pandémie de coronavirus sur la Grande île. L’administration Trump fait ainsi preuve de son soutien au gouvernement malgache dans cette crise sanitaire.

Mots-clés associés

Pr Luc Montagnier: « on a retrouvé dans le COVID-19 des molécules du VIH et de la malaria »

Le coronavirus SARS-CoV-2 responsable de la pandémie de Covid-19 qui a déjà fait plus de 120 000 morts dans le monde serait un virus manipulé, sorti accidentellement d’un laboratoire chinois à la recherche d’un vaccin contre le SIDA. C’est l’immense révélation faite par le professeur Luc Montagnier (prix Nobel de médecine en 2008 pour la « découverte » du VIH), au micro du Dr Jean-François Lemoine de la radio Pourquoi Docteur.

Mots-clés associés

Aux Etats- Unis, Les Afro américains meurent du COVID-19 à une cadence impressionnante.

Bien que les Centres de contrôle et de prévention ne publient pas de données sur le coronavirus par race, les données des villes et des États indiquent que les cas de COVID-19 sont fortement concentrés dans la population noire. À Chicago, 23% des résidents sont noirs mais représentent 58% des décès dus au COVID-19 . À Milwaukee , les Noirs représentent environ un quart de la population et environ la moitié des cas de COVID-19. En Louisiane , 7 victimes de COVID-19 sur 10 sont des Noirs. Les épicentres comprennent un certain nombre de villes avec de grandes populations non blanches, comme la Nouvelle-Orléans et Détroit, ainsi que les arrondissements majoritaires et minoritaires de la ville de New York du Queens et du Bronx.

Ce problème est dû aux inégalités sociale persistantes. Inégalités au niveau de l'éducation, de l'emploi, des revenus et donc au manque d'un suivi santé adéquat.

Les Afro-Américains ont deux fois plus de maladies cardiaques, d' accidents vasculaires cérébraux et de diabète que les Blancs. Ils sont moins susceptibles d'avoir des emplois qui leur permettent de travailler à domicile. Cela les contraint donc à emprunter les transports en commun pour se rendre au travail. Les familles noires sont plus susceptibles de vivre dans des ménages multigénérationnels , exposant potentiellement des parents âgés au virus. Les quartiers noirs sont plus susceptibles d'être des déserts de soins de santé, des quartiers sans médecins ni cliniques médicales, des quartiers qui ont eu un accès limité aux tests dans les premiers jours de la pandémie.

Tous ces facteurs, qui mettent à nu la précarité de la communauté afro-américaine, expliquent le fort taux de décès lié au Covid19 enregistré dans la population noire au USA.

Mots-clés associés